Romain et Guillaume : retour sur la CCC

Du haut de leurs 31 balais, les frères Adam font figure de coureurs expérimentés. Ceux qui naviguent sur les stades d’athlétisme ou parcourent les labours depuis une quinzaine d’années connaissaient surtout les jumeaux pour leurs belles foulées à faire languir n’importe quel pistard demi-fondeur. Et que dire des chronos de folie réalisés autant sur tartan que sur bitume.
Aujourd’hui , leur pratique très éclectique de la course à pied (trail, piste, route, trail) est complètement représentative du club.
Il y a deux semaines ils étaient engagés sur la CCC pour une première expérience sur ultra trail. Comme à leur habitude, c’est avec discrétion et humilité qu’ils ont abordé ce nouveau défi. On leur a laissé le temps de souffler un peu avant de les passer à l’interrogatoire…
Salut les gars, vous étiez sur la CCC il y a une grosse dizaine de jours, les cannes ont bien récupéré ? Et la tête ?
Guillaume : Étonnamment, j’ai très vite récupéré, plus de courbatures 3 jours après ! J’ai repris par du vélo 3 jours après la course pour aller travailler et la course à pied 7 jours après. C’était une belle expérience ce premier ultra et ça donne envie d’en refaire !
Romain : Pareil, les jambes ont rapidement récupéré. Mais j’ai fait attention à ne pas reprendre trop tôt et reprendre par des séances pas trop intenses. Et comme j’ai des objectifs en septembre – octobre, ça permet de me projeter sur d’autres objectifs, avant de faire une plus grosse coupure en novembre.
Dites-moi si je me trompe, mais pour moi, les frères Adam, c’est avant tout des qualités de relâchement et des grandes foulées de pistards… et on vous voit maintenant tenter l’expérience sur le trail, et même l’ultra-trail, est-ce que vous trouvez les qualités demandées par ces deux disciplines antinomiques ou plutôt complémentaires ? La transition n’est pas trop dure ?
Guillaume : Ahah c’est vrai que ce ne sont pas les mêmes qualités, sauf peut-être au niveau du relâchement où c’est la clé pour toutes les disciplines de la course à pied au final. Le plus dur au début est d’apprendre à marcher en trail, et mon point faible était avant tout la force en montée. Ca va de mieux en mieux à ce niveau là, et je me fais aussi plaisir à vélo, ski de fond et ski de rando alors que quand je faisais de la piste, je ne faisais que courir et de la musculation. Le trail et les sports de montagne me font découvrir des endroits magnifiques autour de chez nous !
Romain : C’est vrai que la période des 800-1500m semble lointaine. Mais qu’on court sur piste, route, cross ou trail, ça reste de la course à pied 😉 Et c’est toujours un moyen de repousser ses limites !
Notre force sur piste c’était le relâchement et la qualité de pied. En cross, il a fallu travailler la force pour pouvoir passer aussi en terrain boueux. Comme dit Guillaume, on a besoin tous les deux de travailler plus la force et l’endurance force en montée pour le trail.
Et du coup, cette saison c’est quoi les objectifs ? On vous revoit tenter les cross, la route, où vous comptez rester sur le trail ?
Guillaume : Cet automne, le principal objectif sera le RunMotion Coach Marathon de Chambéry ! C’est toujours spécial les courses à la maison, ça va être une belle course ! Puis la XXL Race sur 2 jours (110km) pour avoir les points pour l’UTMB 2022 et se décider en janvier si je fais l’UTMB l’an prochain !
Pour cet hiver, je ferai les cross et peut-être du 3000m en salle, à voir suivant les envies !
Romain : Cet automne ce sera pour moi France de trail et XXL Race, et une participation au RunMotion Coach Marathon de Chambéry car le parcours est grandiose. Je pense préparer un marathon en mars-avril 2022, à définir encore lequel ! J’aime bien varier les plaisirs, avec un marathon au printemps et/ou automne, et le trail l’été.
Vous avez créé en 2017 une appli d’entraînement qui cartonne : RunMotion Coach. En tant que chef d’entreprise, vous avez du temps pour vous entraîner ?
Guillaume : Quand j’étais sur la piste, je pouvais courir un peu plus de 100km par semaine et 10 entraînements par semaine. Là je suis content si je fais 6 entraînements par semaine, en course à pied ou sur d’autres sports, aujourd’hui je fais du sport pour me faire plaisir, et accrocher un dossard de temps en temps me motive toujours autant !
Romain : Plus que le temps, être chef d’entreprise c’est très prenant mentalement, donc il est parfois dur de trouver l’énergie pour se mettre « minable » sur des séances la semaine. Il faut donc gérer les séances intelligemment, et profiter des week-ends pour s’entraîner dur.
Et RunMotion Coach, en quelques mots, c’est quoi ?
Guillaume : RunMotion Coach est une application de coaching en course à pied, qui permet à chacun de progresser et de réussir ses objectifs en course à pied (compétition, bien-être…), aussi bien pour les débutants que les coureurs confirmés ! L’application créé un plan d’entraînement sur-mesure évolutif, et donne des conseils sur tous les aspects de l’entraînement. En 3 ans, nous avons plus de 200 000 utilisateurs de l’application. Je m’occupe en particulier de la partie technique et marketing.
Romain : Nous avions pas mal d’amis et collègues qui nous demandaient des conseils et plans d’entraînement pour progresser en course à pied. On a eu cette volonté de créer un service qui soit utile au plus grand nombre. Et notamment pour les coureurs qui ont besoin de flexibilité. La course à pied c’est aussi la liberté, on peut s’entraîner matin, midi ou soir. Et avec un entraînement personnalisé, c’est encore mieux !